AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 GoldenEye DS

Aller en bas 
AuteurMessage
will
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1062
Age : 41
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: GoldenEye DS   Mer 27 Sep - 16:18






On ne vit que quatre fois



[/url]Février 2004, Electronic Arts annonce qu’une suite à l’excellent GoldenEye 007, sorti sur N64, verrait le jour sur les consoles Playstation 2, Gamecube et Xbox. Dès lors, les fans de la première heure ont placé tous leurs espoirs dans le studio américain afin de revivre les aventures du beau James Bond, de la charmante Natalya Simonova ou de la sulfureuse Xena Onatopp. Et là, c’est la première claque. James Bond n’est plus. Electronic Arts décide de remplacer l’agent secret britannique par un autre employé du MI6 qui s’en retournera du côté obscur de la force. Dès lors, le jeu prend une tournure qui déplaît aux joueurs. Incarner un vilain discrédite la licence GoldenEye. Et comme une gifle s’accompagne souvent d’un revers, c’est en décembre dernier que l’on a tendu l’autre joue face à un jeu pour le moins bâclé. Mais Electronic Arts n’est pas du genre à laisser tomber une licence aussi mauvaise soit-elle. C’est ainsi que l’éditeur américain, sans une once de scrupules, n’hésite pas à réadapter GoldenEye : Au Service du Mal sur support DS. A ceux qui pensaient que les possibilités offertes par la console sauveraient GoldenEye du naufrage, préparez-vous à recevoir une bonne rouste !



Rien (que) pour vos yeux



On ne va pas y aller par quatre chemins, ce GoldenEye : Au Service du Mal est strictement le même que les versions consoles de salon. Les neuf mois de gestation nécessaires à pondre cette cartouche auraient pu être bénéfiques si seulement Electronic Arts s’était attaché à résoudre ou du moins résorber les défauts qui gangrenaient sérieusement les adaptations Playstation 2, Xbox et Gamecube. Tout commence par l’aspect graphique. Loin d’être exemplaire l’année dernière, cette nouvelle mouture est du même acabit dans un style encore plus épuré. Si le level-design est un medley des différentes missions proposées sur PS2, Xbox ou NGC, le reste de la réalisation visuelle est tout aussi fidèle : textures pauvres, décors vides, linéarité frustrante, léger aliasing et interactivité quasi inexistante. Même en ce qui concerne l’Intelligence Artificielle des ennemis, Electronic Arts ne s’est pas tué à la tâche. Affublés des mêmes tares, ces derniers sont soit sournois, au point de vous canarder au demi pixel près, soit stupides. Il arrivera souvent que les agents du Dr. No se plantent devant vous, rechargeant patiemment leurs armes alors que vous êtes armés du combo Mamba 12G et Jackal 50. D’ailleurs les armes sont identiques aux versions sorties en décembre 2004. Au nombre de 10, elles représentent le seul intérêt du soft grâce aux nombreuses possibilités de combinaisons offertes. Hormis les fusils de sniper (DSRI et Commando FA4) et le lance-roquettes Harpon, vous pourrez associer n’importe quelles armes entre-elles afin de trouver le meilleur compromis entre puissance de feu et précision. Ainsi vous pourrez dégoter des bonus de perfidie selon les headshots ou les explosions réalisées. Vous pouvez également saisir un adversaire et vous en servir comme otage. Cependant la manipulation à exécuter pour réaliser cette manœuvre est à l’image du gameplay de GoldenEye : Au Service du Mal : compliquée.



L’espion qui m’a trahi



Il existe trois types de commandes. La plus ergonomique se distingue par une maniabilité traditionnelle croix et boutons mais elle souffre d’un trop gros problème de précision. Le changement d’armes, le zoom ou l’utilisation des pouvoirs spéciaux du GoldenEye (IRM, piratage électromagnétique, bouclier de polarité et champs d’induction magnétique) seront accessibles via l’écran tactile et c’est avec un doigté délicat qu’il faudra tapoter l’écran inférieur tant les icônes sont riquiqui. Les boutons flippers R et L sont associés aux commandes de tirs. On reste ainsi en terrain connu sans exploiter le gameplay premier de la DS mais de cette manière on évite les mauvaises surprises des visées "stylet" et "pouce". En effet, ces deux visées spécifiques à la DS ne sont que confusion et aberration dans le feu de l’action. Impossible de tirer avec deux armes d’emblée. Il vous faudra faire le yoyo via l’écran tactile en basculant par deux fois une petite flèche annonçant avec quelle arme vous tirez. "Compliqué" vous avez dit ? Il en est tout autant donc de la prise d’otage qui mettra à rude épreuve le bouton select. Vous l’aurez compris, le gameplay de GoldenEye : Au Service du Mal n’est pas un exemple à suivre.







Solo

7 / 20



Multi

8 / 20






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mastergame.forumactif.fr/
 
GoldenEye DS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DS et DS Lite :: Jeux-
Sauter vers: